Qu’est-ce que la méthodologie design sprint ?

design sprint

Le Sprint Design consiste à la construction d’un prototype et de passer à la phase de testing en seulement 5 jours.

Un challenge novateur et efficace qui permet d’observer les réactions des utilisateurs de manière quasiment instantanée et de rectifier immédiatement les problématiques rencontrées. Cette vitesse de conception est absolument intéressante à réaliser, car elle met à l’épreuve la capacité de réactivité de l’équipe de designers.

Le Design Sprint VS le Design Thinking

Le Design Spring s’inspire du concept du Design Thinking mais dont la réalisation s’effectue dans un espace-temps plus restreint.

La méthodologie de résolution de problème est la même, c’est-à-dire que le travail collaboratif met en communion les compétences transversales de chacun des membres de l’équipe afin de résoudre rapidement une problématique liée à la conception d’un projet de design.

Le but étant d’accélérer la procédure pour gagner en temps, en budget et en réactivité. Ainsi, le Spring Design fixe 5 jours pour atteindre la phase de test utilisateur depuis la 1re étape de définition des problèmes potentiels.

À qui est destinée la méthode du Design Sprint ?

La méthode du Design Sprint s’adresse à des équipes de 4 à 7 personnes dont le but est de finaliser un projet en un temps record. Ou, du moins sur une planification de 5 jours, de la définition de la problématique jusqu’à la réalisation des tests utilisateurs.

Le matériel avant le sprint

La préparation d’un Design Sprint est tout aussi primordiale que les 5 jours de sprint.

Pour cela, il est indispensable que l’équipe se réunisse et procède à la planification du déroulement de la méthode et cela afin de garantir la meilleure optimisation de la gestion du temps. Pour travailler dans de bonnes conditions, quelques matériels sont nécessaires :

L’espace de travail

Commencez par trouver l’espace de travail le plus propice à un brainstorming efficace : un espace flexible et configurable à volonté, ouvert et disposé de murs exploitables.

Les fournitures pour chacun des participants

  • Des Sharpies 
  • Bloc-notes adhésif
  • Stylo
  • Ruban adhésif
  • Une paire de ciseaux
  • Le maximum de tableaux blancs 
  • Des marqueurs de couleurs

Le déroulement d’un sprint

Le Design Sprint commence par le regroupement des membres de l’équipe : Designers, ingénieurs, CEO, marketing, etc. et un calendrier de 5 jours. 

  • Jour 1 : Définir ensemble une carte des problématiques avec un objectif spécifique à fixer
  • Jour 2 : Créer des solutions de façon individuelle
  • Jour 3 : Sélectionner la meilleure solution parmi celles proposées et qui permet d’aboutir au mieux à la résolution de la problématique
  • Jour 4 : Réaliser 1 à 3 prototypes qui seront de simples façades représentatives du projet final
  • Jour 5 : Tester les prototypes auprès des utilisateurs cibles 

Donc, le déroulement d’un sprint se fait de manière ultra chronométrée dans une atmosphère intellectuellement stimulante et productive.

Les résultats obtenus sont donc instantanés tout en réduisant les risques d’erreurs afin de donner une autre direction au projet si nécessaire et surtout, la méthode du Design Sprint rend le projet extrêmement flexible tout au long de sa conception. 

Jour 1 : Comprendre

Durant cette première journée de la méthode Sprint, l’étape de la compréhension permet de créer une base de connaissance alimentée par l’ensemble des personnes qui participent au projet.

Aussi, pour plus d’efficacité, toutes les expertises sont les bienvenues afin d’apporter le maximum d’angle de réflexion à la problématique et ainsi d’optimiser les différences de points de vue.

De cette manière, la problématique est analysée du point de vue de l’entreprise, de celle de l’utilisateur, mais aussi dans la vision de la concurrence, mais également du point de vue de la technologie.

Tous ces aspects sont ainsi abordés dans une démarche de faisabilité du projet.

Jour 2 : Diverger

Dans la seconde phase du concept de Design Sprint, les membres de l’équipe utilisent tous les éléments évoqués durant la phase de compréhension.

L’objectif ici est de mettre en évidence les points de convergence et fixer les résultats espérés, c’est-à-dire, de recentrer les problématiques sur le but de votre projet de conception.

De là découle la détermination d’un choix unique qui va permettre d’orienter le projet vers la réalisation finale.

Jour 3 : Décider

Le jour 3 du Design Sprint est dédié à la phase de décision. Individuellement, chaque membre de l’équipe va exprimer ses idées pour résoudre la ou les problématiques.

Ensuite, toujours de manière collective et collaborative, une solution unique est construite sur la base de toutes les propositions relevées articulées autour de l’objectif principal du projet de design à prototyper.

Jour 4 : Prototyper

La phase de prototypage permet de concrétiser le projet. Il s’agit ici de dessiner une esquisse prenant la forme de la représentation du projet.

Il est indispensable que le prototype soit le plus proche possible de ce qui est attendu dans le projet final afin d’obtenir les réponses les plus authentiques lors de la phase de test utilisateur. Il doit aussi être conçu dans la plus grande flexibilité puisqu’il sera dans tous les cas revu et réorienté.

Jour 5 : Tester

Le dernier jour est dédié à la phase de test. Pour cela, un échantillon d’utilisateurs est réuni pour tester le prototype. Cette phase est décisive, car elle permet de récupérer en temps réel tous les éléments invalidant les parties du prototype à rectifier.

Source

Découvrez la vidéo Hemisphere Droit sur le Design Sprint

Présenté par Hannah Sellam et Pauline Thomas Co-fondatrice @Laptop

Pour aller plus loin, voici d’autres méthodes utilisées en UX design

Rédaction de la user journey

  • Actions et tâches à effectuer sur l’interface
  • Points de frictions et déclencheur d’émotions
  • Opportunités d’améliorations
  • Canaux sociaux et les différents points de contact

En savoir plus sur la User Journey

5 why’s

  • Réunir l’équipe afin de spécifier la problématique
  • Définir le problème en l’observant en pleine action
  • Poser la première question « Why? » : pourquoi l’utilisateur rencontre cet obstacle
  • Lister l’ensemble des réponses possibles à cette question
  • Poser une seconde question liée à la continuité de la problématique
  • Répéter la procédure 5 fois de suite

Ideas wall

  • Réunir l’équipe
  • Exprimer les idées en flux continu 
  • Les fixer sur un post-it au fur et à mesure sur le mur
  • Puis retirer celles les plus éloignées de l’objectif principal

Crazy 8

  • Plier une feuille en 8
  • Chaque participant inscrit une idée sur une face
  • Déplier la feuille
  • Sélectionner collectivement la plus proche de l’objectif

Storyboard

  • Écrire le projet sous forme de schéma simplifié
  • Créer un chemin représentant le parcours logique de l’utilisateur
  • Séquencer les actions
  • Faire tester la cohérence de la story
  • Finaliser le projet
Exit mobile version